Eau L'essentiel sur l'eau

à propos de l’eau potable

Les Autorités responsables de la commune et les SI Nyon doivent assurer que l’eau de boisson soit distribuée à la population en quantité suffisante et avec une qualité irréprochable. La loi cantonale sur la distribution de l’eau (LDE), l’ordonnance fédérale sur la garantie de l’approvisionnement en eau potable en temps de crise (OAEC) et l’ordonnance sur les denrées alimentaires (ODAL) fixent le cadre légal de cette responsabilité fondamentale.

La sécurité de l’approvisionnement en eau doit être assumée à long terme. Elle implique de conduire l’étude d’un concept global – un plan directeur – de l’alimentation en eau pour définir comment améliorer la situation actuelle et assurer l’avenir. Cette approche est fixée par le règlement vaudois sur l’approbation des plans directeurs (RSV 7.1).

Les SI Nyon sont en charge de l’exploitation, l’extension et l’entretien d’un important réseau d’eau de boisson. Ce réseau s’étend sur le territoire des communes d’Arnex, Borex, Crans, Céligny, Nyon, Prangins, et Signy. Plusieurs habitations des communes de Duillier et Gingins sont également alimentées. Au total, ce sont près de 31’000 habitants qui sont alimentés directement par les SI Nyon.

L’eau potable est fournie à partir de l’eau de 5 sources s’écoulant gravitairement et de 3 stations de pompage dans les nappes phréatiques, ainsi que de l’eau du lac fournie par la SAPAN (Société Anonyme pour le Pompage et l’Adduction d’eau du lac pour la région Nyonnaise).

Au travers de la SAPAN, les SI Nyon exploitent les installations qui approvisionnent plus de 61’000 habitants sur 20 communes en eau brute et potable à partir de l’eau du lac. Mise en service en 1983, la SAPAN a été construite pour compléter l’alimentation en eau de la région. L’eau pompée dans le lac à Promenthoux est acheminée à la station de filtration de l’Asse. En chemin, l’eau brute est livrée au Syndicat d’arrosage de Nyon et environs (SANE). Une fois traitée, l’eau est injectée dans le réseau d’eau potable en complément à l’eau de source.

Un hiver à nouveau très sec

La pluviométrie diminue.

La quantité de précipitations cumulée enregistrée en 2020 s’élève à 1’000 mm, ce qui est très légèrement supérieur à la moyenne pluriannuelle de 954 mm. Jusqu’au début de l’automne, seul le mois de juin fut marqué par des précipitations largement au-dessus de la moyenne et il en a été de même pour le mois d’octobre.

Depuis maintenant cinq ans, ce déficit hydrique se répète et influence notablement le niveau de la nappe phréatique et le régime des sources. Les étiages enregistrés se sont avérés une fois de plus très bas durant l’été et l’automne. Ainsi, en 2020, les sources n’ont participé qu’à hauteur de 48% de la consommation. Les apports de la SAPAN se sont révélés très élevés (34%). La nappe phréatique a également été très sollicitée (18%).

Grâce à la diversification des apports en eau potable (nappes phréatique, sources, eau du lac) les SI Nyon peuvent garantir une sécurité d’approvisionnement suffisante à tous les clients de la région.

En collaboration avec la SAPAN (Société Anonyme pour le Pompage et l’Adduction d’eau du lac pour la région Nyonnaise), les SI Nyon ont alimenté le réseau avec une part plus importante d’eau du lac pour faire face à la situation particulière de cet hiver.

L’eau de nyon

Je bois l’eau du robinet

  • Parce qu’elle est 1'000 fois plus écologique que l’eau minérale.

    Selon une étude réalisée par ESU-service, bureau expert en analyse de cycle de vie, l’eau du robinet consomme jusqu’à 1'000 fois moins d’énergie pour arriver dans le verre du consommateur, ceci en tenant compte de tous les facteurs d’impact primaires et secondaires (production, emballage, transport, distribution, consommation).

  • Parce qu’elle est 1'000 fois moins chère que l’eau en bouteille.

    En buvant l’eau du robinet à 0,1 ct le litre, calculez combien vous pouvez économiser en une année!

  • Parce que nous la surveillons de près.

    La surveillance est assurée tout au long de l’année avec plus de 60 analyses chimiques et microbiologiques sur le réseau de distribution ou directement à nos sources et nappes phréatiques. À cela s’ajoutent des contrôles de l'Office de la Consommation du Canton de Vaud (OFCO).

  • Parce qu’elle est parfaitement minéralisée.

    Durant son voyage au travers des diverses couches géologiques, l’eau dissout de nombreux minéraux présents dans l’environnement. Vous y trouverez Calcium, Magnésium, Potassium, Sodium, Fluorures, Sulfates, Chlorures et Nitrates en quantité parfaitement équilibrée, de qualité comparable à la plupart des eaux en bouteilles.

Je peux facilement économiser l’eau!

Voici quelques astuces:

Utiliser la fonction demi-chasse d’eau

Ne pas laisser couler l’eau en continue

Prendre une douche plutôt qu’un bain

Installer des économiseurs d’eau

Lancer le lave-vaisselle et le lave-linge lorsqu’ils sont pleins

D’où provient mon eau?

Alors que l’eau filtrée du lac a une dureté qualifiée de douce, celle des sources et des nappes phréatiques est assez dure. La dureté de notre eau varie durant l’année entre 19,3°f et 28,6°f en fonction de l’apport d’eau du lac et du mélange des différentes ressources.

34%

du lac

48%

des sources

18%

des nappes phréatiques

Les Services industriels en chiffres

31'000

clients

3.2

millions de m3 d’eau de boisson distribués par année

335

litres par habitant par jour
(consommation moyenne tous usages confondus)

162

km de conduites

5

sources

3

puits de pompage dans les nappes phréatiques

Rapport sur la qualité de l’eau

Le saviez-vous?

La Ville de Nyon soutient des actions de solidarité pour l’eau potable dans le monde. Pour en savoir plus, voir la page consacrée à la solidarité pour l’eau ci-dessous.

Base légale de la distribution en eau potable

La distribution de l’eau est principalement régie par la loi cantonale sur la distribution de l’eau (LDE) du 30 novembre 1964. La LDE oblige la commune de Nyon de fournir l’eau nécessaire à la consommation (eau de boisson) et à la lutte contre le feu.

Au niveau communal, la distribution de l’eau est encadrée par le règlement communal.

Les distributeurs suisses ont mis leurs forces en commun et ont créé la Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE). Cette dernière s’efforce de réaliser l’autogestion technique des branches qu’elle représente. Elle entend encourager les efforts visant à réduire, voire à éliminer toute atteinte à l’environnement, sans perdre de vue les aspects économiques.

Retrouvez des informations complémentaires sur:

Origines de l’eau

La plus grande part de notre eau potable provient de 5 sources situées au pied du Jura et de 3 puits de pompage dans les nappes phréatiques. Cette adduction, qui est suffisante en hiver, est complétée du printemps à l’automne par de l’eau du lac, filtrée et traitée.

La quantité de précipitations cumulée enregistrée en 2020 s’élève à 1’000 mm, ce qui est très légèrement supérieur à la moyenne pluriannuelle de 954 mm. Jusqu’au début de l’automne, seul le mois de juin fut marqué par des précipitations largement au-dessus de la moyenne et il en a été de même pour le mois d’octobre.

Depuis maintenant cinq ans, ce déficit hydrique se répète et influence notablement le niveau de la nappe phréatique et le régime des sources. Les étiages enregistrés se sont avérés une fois de plus très bas durant l’été et l’automne. Ainsi, en 2020, les sources n’ont participé qu’à hauteur de 48% de la consommation. Les apports de la SAPAN se sont révélés très élevés (34%). La nappe phréatique a également été très sollicitée (18%).

Répartition des provenances de l’eau potable

Traitement de l’eau, système de qualité, qualité hygiénique et chimique

L’eau des sources et des nappes phréatiques est d’excellente qualité. Elle ne nécessite pas de traitement particulier. Toutefois, sur deux sources, un traitement préventif par rayonnement UV a été installé.

L’eau du lac est filtrée et traitée selon un procédé classique, qui assure sa parfaite qualité : floculation, filtration sur sable, ozonation, filtration sur charbon actif et rectification du pH. Elle est ensuite légèrement chlorée pour assurer sa conservation dans le réseau de distribution. Le traitement intègre une phase préventive (ozonation et charbon actif), qui pourrait, le cas échéant, détruire et éliminer des micro-polluants.

Système qualité

Nous travaillons selon le système d’assurance qualité de la SSIGE (Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux). Celui-ci préconise la mise en place de mesures préventives permettant d’assurer la qualité en éliminant les risques. Une surveillance est d’autre part effectuée tout au long de l’année avec plus de 60 analyses chimiques et microbiologiques sur le réseau de distribution ou directement à nos sources et nappes phréatiques. A cela s’ajoutent des contrôles de l’Office de la Consommation (OFCO) du canton de Vaud.

Qualité hygiénique et chimique

L’eau potable livrée est hygiéniquement propre (analyses microbiologiques, valeurs inférieures aux prescriptions légales) et sa qualité chimique est conforme aux exigences de la législation sur les denrées alimentaires.

Dureté de l’eau

Alors que l’eau filtrée du lac a une dureté qualifiée de douce, celle des sources et des nappes phréatiques est qualifiée d’assez dure. La dureté de notre eau varie durant l’année en fonction de l’apport d’eau du lac et du mélange des différentes ressources. En 2020, les analyses montraient des valeurs qui variaient entre 19.3°f (eau douce filtrée du lac) et 28.6°f ( eau assez dure des sources et nappes phréatiques), avec une moyenne de 23.9°f.

Les analyses montraient les valeurs suivantes:

Dureté de l’eau

La dureté étant toujours inférieure à 31°f, nous ne conseillons pas l’utilisation d’un adoucisseur. Toutefois, afin d’éviter un entartrage important des conduites et installations d’eau chaude, il est conseillé de limiter la température des chauffe-eaux à une valeur maximale de 60°C.

Conseil

L’eau est une denrée alimentaire périssable. Elle se conserve très bien. Toutefois, après une absence prolongée, ouvrez vos robinets quelques instants, afin de purger vos conduites et remplissez-les à nouveau d’eau fraîche du réseau.

Prescriptions SI Nyon Installateurs sanitaires

Conformément au Règlement de la Commune de Nyon concernant la distribution de l’eau, l’installateur doit annoncer toute nouvelle installation aux SI Nyon. Vous trouverez ici tous les documents nécessaires à la réalisation de vos projets.

Formulaire à télécharger

Tous vos documents en un clic dans notre rubrique « Démarches en ligne ».

Raccordement au réseau d'eau

Vous trouverez ici les documents nécessaires au raccordement de votre immeuble.

Formulaire à télécharger

Tous vos documents en un clic dans notre rubrique « Démarches en ligne ».

Liens utiles