Depuis fin juillet un certain nombre d’habitants raccordés sur le réseau de distribution des Services industriels de Nyon, principalement sur la partie basse de la ville et une partie de Prangins, ont constaté que l’eau soutirée avait une coloration jaunâtre. Ce phénomène, qui est sans danger, est connu dans notre région. Il s’opère lorsque les proportions du mélange de l’eau potable du réseau sont modifiées. L’eau provenant majoritairement des sources et des nappes est qualifiée de « dure » et créer une couche ferricalcique à l’intérieur des tuyaux en acier alimentant les immeubles. Suite au déficit hydrique actuel, les faibles apports des nappes phréatiques et des sources sont compensés par une augmentation importante de l’eau du lac traitée dite « douce ». Ce mélange d’eaux provoque une action physique et une coloration de l’eau. Une purge des canalisations des immeubles privés est conseillée.

Dès la fin du mois de juillet, il a été observé dans certains bâtiments situés dans la partie basse de la ville (zone sous Perdtemps et lac) et également à Prangins, que l’eau distribuée est de couleur jaunâtre, voire orangée.

Ce phénomène dit « de l’eau jaune » est connu des distributeurs d’eau dans notre région et provient d’une réaction en chaîne sans danger et des aléas météorologiques que nous subissons.

Origine de l’eau

La plus grande part de l’eau potable distribuée à Nyon et sur les Communes environnantes provient de 5 sources situées au pied du Jura et de 3 puits de pompage dans les nappes phréatiques. Cette adduction est suffisante en hiver et est complétée, du printemps jusqu’à l’automne, par l’eau du lac, filtrée et traitée, délivrée par la SAPAN.

Pluviométrie au plus bas

Le cumul actuel des précipitations est de 518mm, soit un déficit de 100mm sur la moyenne pluriannuelle qui entraîne une situation de sécheresse. De plus, depuis les 3 dernières années, un important déficit hydrique est constaté sur le 2ème semestre. A ce jour, cette même tendance est identifiée pour les mois de juillet et d’août. Le niveau des nappes phréatiques et le régime des sources sont fortement impactés. Pour combler ce déficit, les SI Nyon ont recouru plus fortement à l’eau de la SAPAN. Ces apports représentent sur les dernières périodes un taux de 75%.

Répartition de l’eau distribuée

AnnéeSourcesNappes phréatiquesLac Léman
201547%16%37%
201658%14%28%
201725%28%47%
201819%42%39%
15.06 - 20.08. 201915%10%75%

Composition de l’eau

La teneur de l’eau des sources, des nappes phréatiques et celle du lac est différente. L’eau des sources et des nappes est d’excellente qualité, elle ne nécessite pas de traitement particulier. Elle est qualifiée de « assez dure » au niveau de la minéralisation, avec 26 à 30°f. De part cette minéralisation, l’eau crée, une couche ferricalcique, notamment dans les immeubles agencés d’anciennes canalisations en acier.

L’eau du lac est qualifiée de « douce » avec 14°f. Elle est pompée et traitée par différentes étapes : floculation, filtration sur sable, ozonation, filtration sur charbon actif et rectification du pH. Elle est potable et d’excellente qualité. Sa composition peut avoir un effet désincrustant.

Mélange des différentes eaux

Idéalement, un approvisionnement équilibré contient un apport des eaux du lac d’environ 50% et l’autre moitié est composée de l’eau des sources et des nappes. Toutefois, le mélange actuel comprenant près de 80% d’eau du lac, génère un déséquilibre calco-carbonique et dissout le calcaire incrustant les canalisations. Ainsi, des particules solides en suspension composées d’oxydes de fer livrent une eau jaune.

Ce phénomène, bien que désagréable par sa couleur, n’a aucune conséquence sur les attributs de l’eau. Elle est conforme aux exigences de la législation sur les denrées alimentaires et reste potable.

Conseil

Lorsque ce phénomène est constaté, il est utile de procéder à une purge des canalisations en ouvrant les robinets au maximum et en répétant l’opération si nécessaire. Pour les maisons individuelles par exemple, il faut pratiquer la purge par les robinets extérieurs d’arrosage à fort débit. Pour les appartements en immeuble, le robinet de la baignoire convient. Après une période d’absence, par exemple durant les vacances, ce phénomène peut être accentué.

Qualité de l’eau

L’eau distribuée à Nyon et environ est d’excellente qualité, sa dureté moyenne est de 21,5°f et sa teneur moyenne en nitrate est très basse 5,2mg/l en regard à l’objectif cantonal de 20mg/l.

1 Société Anonyme pour le Pompage et l'Adduction d'eau du lac pour la région Nyonnais

2°f : degré français, unité caractérisant la dureté de l’eau. Un degré français équivaut à 4 mg de calcium par litre ainsi qu'à 2, 4 mg de magnésium par litre

3 Procédé d'épuration consistant à rassembler en flocons les impuretés en suspension dans un liquide qui forment ainsi des flocons volumineux et qui se déposent par sédimentation et peuvent être plus facilement arrêtés par les filtres